Posted on

DU BITUME AVEC UNE PLUME

Pendant que la banlieue est continuellement la scène de violences multiples : provocations policières, contrôles au faciès, émeutes, bavures, islamophobie, racisme politiques et intellectuels de gauche comme de droite dénigrent toute parole et toute pensée émanant des quartiers. D’un côté, on crie à la racaille et appelle à plus de répression ; de l’autre, on victimise et brode sans cesse sur le manque de politisation et de parole des jeunes : ainsi, quand les cités s’enflamment, il ne s’agit pas d’une réaction politique, mais “le fait d’éléments incontrôlés”, ” une envie irrépressible de posséder les mêmes biens que les enfants de nantis”.
Racailles ou victimes blessées : deux façons de censurer une parole, de nier une réalité politique. Et les médias dans leur ensemble contribuent à murer les quartiers dans l’isolement et à les séparer du reste de la société. Le bitume avec une plume est le témoignage d’un “jeune des banlieues”, comme il est de bon ton de les nommer. Tout au long de ce récit, Skalpel raconte son quotidien : ses ami-e-s, ses colères, ses angoisses, son rapport au monde du travail (et sa difficulté à en trouver), à la répression toujours présente, à la violence des quartiers…
Son écriture est à l’image de sa pensée : radicale, sans afféterie inutile, crue, sans concession. Mais, à travers le récit d’une vie qui se déplie sous nos yeux de page en page, surgit une parole qu’on n’a que rarement l’habitude d’entendre, et s’élabore une pensée forte, et une analyse politique de notre société d’une rare justesse.

Skalpel, de son vrai nom Emiliano Fernandez, Skalpel (32 ans) vit dans le 93, à Saint-Denis. Il est l’un des rappeurs phares de la scène rap militante indépendante. Il se produit sur scène sous son nom, ou encore sous le groupe Première ligne (avec E One & Akye, autres personnalités du rap hardcore) du label BBoyKonsian. Il vient du mythique groupe de rap La K-bine, de Aulnay-sous-Bois (cité des 3000). Dans leurs textes, Skalpel et ses ami-e-s se positionnent contre la politique institutionnelle, le néo-colonialisme, la globalisation de l’économie libérale capitaliste, la société de consommation, les violences policières, le racisme, le fascisme, le contrôle des médias, la répression des mouvements sociaux etc. Ils défendent l’insurrectionnalisme, l’internationalisme et se rapprochent des mouvements révolutionnaires en général.
De nombreux CD. A publié deux recueils de nouvelles : Fables de la mélancolie (éditions BBoyKonsian – 2012) et À couteaux tirés (livre + CD, Syllepse, 2013).

Paru en Mai 2014
ISBN: 978-2-84761-769-6
Editions Al Dante

 

produit-904

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s